Michelle Bourassa, Mylène Menot-Martin, Ruth Fillon, Neurosciences et éducation. Pour apprendre et accompagner, De Boeck supérieur, 2017.

Préface Mireille Cifali

Flyer

Destiné aux étudiants en formation initiale à l’enseignement et aux enseignants, l’ouvrage explique de quelle manière  les neurosciences peuvent éclairer l’apprentissage et soutenir l’élaboration de stratégies pédagogiques et orthopédagogiques adaptées.

Dans cet ouvrage, les trois auteures, formatrices d’enseignants, conjuguent leur expertise pour examiner de quelle manière les neurosciences peuvent éclairer l’apprentissage et soutenir l’élaboration de stratégies pédagogiques et orthopédagogiques adaptées. Elles proposent des réponses ou, mieux dit, des hypothèses de travail aux questions que se posent formateurs et enseignants dans l’exercice de leur métier.

À cette fin, ce livre, dont le lecteur est le héros, offre à tout moment la latitude de choisir où se rendre. Si le lecteur souhaite examiner sa pratique en posture « méta », il sera intéressé par le profil apprenant présenté dans la première partie. S’il se demande ce qu’il doit comprendre quand l’autre ne comprend pas, la deuxième partie lui offrira de nombreuses pistes. S’il cherche quelle approche privilégier en individuel ou en collectif, il lira les coins de l’intervention. S’il veut savoir comment les neurosciences aident à comprendre pourquoi certaines stratégies marchent mieux que d’autres, il lira les coins de la réflexion. Enfin, s’il se demande comment raconter le fonctionnement du cerveau à ses élèves, il choisira les coins de l’expérimentation.

Ce livre s’adresse à tout enseignant qui souhaite retrouver le plaisir d’exercer ce métier impossible, comme Freud se plaisait à le qualifier. Il s’adresse aussi à tout formateur d’enseignants qui souhaite instaurer une culture enseignante fondée sur le plaisir d’apprendre à apprendre toute la vie.

 

 

 

Mireille Cifali, Au jeu du commencement, in Commencements et recommencements, Education permanente, n°210, dirigé par Patrick Mayen et Joris Thievenaz.

[…] “Chaque professionnel a à conquérir ses habiletés. Cela ne saurait pourtant suffire. Des habiletés sans adresse à un autre, sans réflexion liée à la situation dans laquelle elles prennent place, peuvent devenir dangereuses automatismes susceptibles de rendre aveugles et destructeurs. Dès lors préservons une philosophie du geste adressé, conservant à chaque fois les qualités d’une première fois, avec une présence sensible, une intelligence située, et l’empreinte d’une altérité qui fait trembler le geste dans son hésitation à trouver la voie « juste » en présence de cet autre singulier. Préservons une intériorité rendant à chaque geste sinon sa beauté, du moins son humanité réfléchie. Tout en apprenant à suspendre gestes et paroles, pour faire advenir à travers le corps ce qui convient et se crée. Loin d’un activisme, ou d’une répétition sans âme, offrons à chaque geste son ouverture, inaugurant ainsi pour soi et pour l’autre un commencement.

Les gestes (paroles, actes) relationnels ont à conserver quelque chose de leurs balbutiements, d’une résistance éprouvée du réel qu’ils ne nient pas et qu’ils intègrent. Garder dans les gestes un tremblement, une maladresse, traces d’un humain non dans l’éblouissement de la prestation mais grâce à la vulnérabilité inhérente à tout engagement dans un acte qui concerne un autre. C’est ce trébuchement qui signe notre humanité. Sinon, il y a de l’arrogance derrière la maîtrise et l’habileté. Un geste relationnel qui garde les traces de son commencement, même s’actualisant pour la énième fois, transmet une retenue, une humilité au contact de son « pouvoir-de-ne-pas », ce qui permet qu’il soit accueilli.”

[…] 

Mireille Cifali, Invitation à la lecture, in Long Pham Quang, Emotions et apprentissages, Paris, L’Harmattan, 2017.

[…] “Sur la scène scientifique il est presque devenu à la mode – si je puis dire – de parler d’intelligence émotionnelle, d’approche cognitive des émotions, de neurosciences des émotions. Ces approches ne recouvrent pas mon espace de recherche qui fut et est encore clinique, ancré dans des références psychanalytiques et éthiques. J’ai lié les métiers de l’humain à un espace relationnel où les sentiments (c’est ainsi que j’en parle) avaient leur place, des sentiments qu’il s’agit certes de penser, mais qui pour mon approche ne sont pas de la même texture que le cognitif. Grâce à Pham Quang, j’ai pu saisir la différence qu’il trace après d’autres entre émotion et sentiment. J’ai pu apprécier une méthodologie d’approche qui n’est pas la mienne. Je l’ai pu grâce à sa sensibilité qui, si elle est discrète et pudique, se révèle sous les mots, dans la mélodie de son écriture.

Par son extrême attention aux professionnels qui ont accepté sa présence et son regard, Pham Quang m’est proche sur le plan d’une éthique de la recherche. En retour de leur accueil, il leur a en effet restitué ce qui est parfois difficile à obtenir quand on est identifié à un lieu dévalorisé, livré à des fantasmes réducteurs, à des plaisanteries de mauvais goût, à un ostracisme manifeste : il leur a restitué une reconnaissance de l’intelligence de leurs actes, une reconnaissance de ce qui se passe grâce à eux comme essentiel à la vie humaine, de l’utilité et de la « beauté » de leurs gestes. Il est trop rare que l’écriture d’un chercheur fonctionne sur ce registre. Pham Quang ne désapproprie pas celles et ceux qui travaillent de la compréhension de ce qu’ils font mais la leur restitue avec humilité. Sans prendre leur place, mais en pensant avec eux les fondamentaux de leur présence formatrice.”
[…]

Texte complet

Mireille Cifali, Préface

in Bruno Robbes, L’autorité enseignante. Approche clinique, Nîmes,  Champ social, 2016.

[…] “L’ouvrage écrit par Bruno Robbes se distingue en ce qu’il part non des théories mais de personnes, qui lui ont parlé de leur expérience personnelle d’une autorité. Ces personnes sont des professionnels d’aujourd’hui aux prises avec les contradictions d’un contexte scolaire et d’éducation en mutation, et leurs propres conceptions du métier. Des professionnels confrontés au jour le jour avec ce qui s’avère être des indices (actes, paroles, regard, voix) d’une autorité bénéfique, et d’autres qui sont le signe d’une autorité humiliante pour l’autre et pour soi. Des professionnels qui reviennent sur leurs expériences dans l’enfance, qui cherchent à comprendre comment ils étaient au départ de l’exercice de leur profession, comment ils ont évolué, ce qui les a fait progresser, comment ils ont construit leurs repères, avec leurs doutes, leurs croyances. Nous sommes loin de positions qui seraient légitimées par « la » bonne théorie, mais bien davantage dans des bricolages construits par chacune et chacun pour se guider dans les situations toujours surprenantes auxquelles ils font face. Certains en sont à leur début, d’autres presque à la fin de leur carrière, nulle comparaison ne peut être menée, ce qui est un bien. Nous assistons à leurs débats intérieurs, à l’élaboration de leur construction d’une autorité, parfois à leurs impasses ; ils acceptent de nommer leurs peurs, leurs angoisses, les sentiments éprouvés, avancent leurs certitudes bousculées par le quotidien d’un métier. On peut y lire des influences, qu’elles soient pédagogiques (les théories de l’enseignement et leur mode, l’incontournable débat entre pédagogues et anti-pédagogues, le rapport au savoir), mais aussi sociologiques (la diversité, l’obéissance, le pouvoir), éthiques (les normes, la loi, la règle, les transgressions, les devoirs et les contraintes) ou psychologiques (l’affect, les sentiments, le besoin de reconnaissance, la vulnérabilité, la sécurité).”

[…] 

Written on septembre 27th, 2016 , publications (mc) récentes Tags: , , ,

 Mireille Cifali, Transmission d’humanité, in Educateur “Les moteurs d’apprentissage”, numéro spécial, 24 juin 2016.

2016.special.couverture

Texte “Transmission d’humanité

Mireille Cifali, “De l’enthousiasme à même la peur”, in Cahiers Pédagogiques, Débuter dans l’enseignement, n°43, juin 2016.

arton10560-b7ca6Texte paru sous le titre “Dire et écouter les peurs”.

Argumentaire du numéro des Cahiers pédagogiques consacrer à “Débuter dans l’enseignement” :

Qu’est-ce cela représente de débuter comme enseignant ? Quelle idée s’en font les stagiaires ou récents stagiaires et les formateurs à qui ce dossier des Cahiers pédagogiques donne la parole. Les visions ne sont pas les mêmes et ce n’est pas si surprenant. Mais notre dossier s’adresse à tous et s’efforce de proposer des éléments de réflexion commune, pour que les débutants n’aient plus l’impression d’être passés à côté de leur année de formation.

Lire la suite »

  Publication récente 

  Voir aussi les pages “Articles 2011-2016”

Mireille Cifali, Le corps angoissé dans l’enseignement : la force d’une vulnérabilité,

in Christine Delory-Momberger (ed.), Eprouver le corps. Corps appris, corps apprenant, Editions Eres, 2016, pp. 21-31.

Ecriture complice récente

Voir aussi page “Productions complices”

Christine Delory-Momberger (ed.), Eprouver le corps. Corps appris, corps apprenant, Editions Eres, 2016.

C’est à travers diverses expériences singulières du corps qu’est mise en avant la subjectivité d’un être corporel et charnel qui « éprouve » et qui « apprend » le monde, les autres et lui-même dans son corps.

La corporéité apparaît comme une dimension essentielle des processus de construction du sujet au sein de l’espace social. Dans l’expérience que le corps fait de lui-même et du monde s’originent et s’inscrivent tous les procès de formation et d’apprentissage, formels et informels, expérientiels et intellectuels. Le corps est appris et il apprend. C’est de cette dimension originaire du corps et de ses expériences dans la formation et les apprentissages que voudrait rendre compte cet ouvrage collectif.

Avec la participation de Catherine AGTHE-DISERENS, Patrick BAUDRY,Christophe BLANCHARD, Mireille CIFALI BEGA, Anne DIZERBO, François DURPAIRE, Karine ESPINEIRA, Mike GADRAS, Izabel GALVAO, Stéphanie KUNERT, David LE BRETON, Sarah LECOSSAIS, Béatrice MABILON-BONFILS, Michèla MARZANO, Valérie MELIN, Sylvie MORAIS, Lennize PEREIRA PAULO, Jean-Jacques SCHALLER, Maud-Yeuse THOMAS,Catherine TOURETTE-TURGIS, Christoph WULF.

Ouvrages

Voir aussi pages “Ouvrages” et Articles (2011-2015)

9782130729952

Mireille Cifali, Florence Giust-Despraires, Thomas Périlleux, Processus de Création et processus cliniques, Les Presses Universitaires de France, Collection “Formation et pratiques professionnelles”, 2015.

Flyer

Aujourd’hui, plusieurs courants scientifiques prennent l’art comme objet de recherche et établissent des correspondances entre le travail du chercheur et celui de l’artiste. Dans cet ouvrage, des universitaires qui inscrivent leurs approches dans les sciences humaines cliniques questionnent les connexions entre processus de création et processus cliniques. Ils analysent la façon dont le recours à des dispositifs d’enseignement, qui font entrer l’art dans la formation, rend possible des déplacements et des remaniements chez celles et ceux qui se forment. Que ce soit par le théâtre, la vidéo, l’image, la danse ou la poésie, l’expérience montre en effet la portée transformatrice de ces médiations. Se découvre alors une humanité reliée à d’autres, incluant sensibilité, émotion et surprise, favorisant les processus de dégagement d’une impuissance parfois éprouvée.

Article de Mireille Cifali, “Travail poétique, travail clinique : correspondance”, pp. 7-22.

51uw+AaLXeL._SX331_BO1,204,203,200_

  Publication récente 

  Voir aussi les pages “Articles 2011-2015” et “Histoire

  Publications complices

Dictionnaire Freud, sous la direction de Sarah Contou-Terquem, Robert Laffont, 2015.

 

J’ai écrit deux entrées : “Suisse” et “Oscar Pfister”.

«Pour comprendre la psychanalyse, déclarait Freud en 1922, le mieux est encore de s’attacher à sa genèse et à son développement.» C’est ce principe d’une confrontation constante entre les origines d’une pensée et son évolution que les auteurs de ce dictionnaire ont à leur tour voulu privilégier, en se situant résolument par-delà toutes les querelles de chapelle. Leur but est de proposer aux lecteurs d’aujourd’hui de découvrir, de mieux connaître ou d’approfondir la pensée de Freud en suivant tout à la fois sa fabrication, la manière dont elle s’est imposée et développée, les échanges dont elle s’est nourrie et la postérité qui est la sienne.

Lire la suite »

Publication récente 

Voir aussi page “Articles 2011-2015”

Mireille Cifali, Au seuil : éloge d’un entre-deux, in Où vont les pédagogues ? Philippe Meirieu et la pédagogie, éditions ESF, 2015.

Présentation de l’ouvrage : À côté des philosophes, des sociologues ou des didacticiens, les « pédagogues » font aujourd’hui « pâle figure ». Objets de railleries des « esprits forts », qui sont revenus de tout sans jamais y être allés, critiqués par l’intelligentzia qui voit en eux de nouveaux « joueurs de flûte » qui entraînent nos enfants vers le gouffre de l’ignorance et les fleuves tumultueux de la toute-puissance où ils vont s’abîmer inexorablement… ils passent facilement pour de dangereux ou d’insignifiants personnages.

Lire la suite »

Ecriture complice récente (Voir aussi page “Productions complices”)

Publication récente (Voir aussi page “Articles 2011-2015”)

Pierre Dominicé, Au risque de se dire, Téraède, 2015.

Préface de Mireille Cifali, Spiritualité et formation.

Flyer

Confrontés à un christianisme occidental décadent et à des références prises dans un mouvement de bascule, nos héritages religieux et culturels ssont de plus en plus mis de côté et dissociés du champ de la connaissance. L’approche biographique développée ici, dans l’optique d’un travail d’interprétation en profondeur, conduit à redonner un sens à la dimension spirituelle.

Publication récente

Voir aussi page “Articles 2011-2015”

Mireille Cifali, L’entre-deux de la littérature : de la psychanalyse à la sociologie, in Gilles Arnaud et Pascal Fugier, Sociologie et psychanalyse. De l’échange de vues à la transformation du regard, Clinique du changement social, n°20, L’Harmattan, 2015.

Pour accéder gratuitement à la couverture, au sommaire et à l’introduction.

Publication récente

Voir aussi page “Articles 2011-2015”

Mireille Cifali, Apprendre, une source d’angoisse et passion, Cahiers pédagogiques n°522 “Tous compétents en français”, juin 2015. Entretien avec Nicole Priou.

Vous pouvez trouver l’entretien complet ici

 

Publication récente

Voir aussi page “Histoire”

Mireille Cifali,  Rencontres de Carl Gustav Jung avec Théodore Flournoy. De l’occulte à la psychose, Revue Le Coq Héron n°218, 2014, pp. 72-80.

Sur demande, je peux envoyer un tiré à part électronique.

Derrière la rupture entre Jung et Freud en 1913, il y a la présence de Théodore Flournoy. Entre Jung et Flournoy, des intérêts communs pour l’occulte, l’imagination créatrice, le religieux. Entre Jung et Freud, la dementia praecox et la paranoïa. L’article trace quelques correspondances entre ces trois hommes et les événements auxquels ils ont été mêlés.

Mots-clés : Carl Gustav Jung, Théodore Flournoy, Sigmund Freud, dementia praecox, le religieux, l’imagination créatrice, le pouvoir de guérison.

Publication récente

Voir aussi page “Histoire”

Mireille Cifali,  La Belle au Bois-Dormant en terre romande, Revue Le Coq Héron n°218, 2014, pp. 30-37.

Sur demande, je peux envoyer un tiré à part électronique.

L’article revient sur la publication de la Traumdeutung de Sigmund Freud en 1900, et les travaux de Théodore Flournoy à Genève qui développe à la même époque un intérêt pour les rêves. Y sont évoqués les liens de Freud à Flournoy, et la place de la Suisse romande dans la réception de la psychanalyse.

Mots-clés : Sigmund Freud, Traumdeutung, Théodore Flournoy Des Indes à la planète Mars, le rêve, l’occulte, les débuts de la psychanalyse en Suisse romande.

Publication récente

Voir aussi page “Articles 2011-2014”

Mireille Cifali,  Une clinicienne saisie d’étonnement, Revue Education permanente n°200, 2014, pp.143-154.

L’auteure découvre une « langue de l’étonnement » chez des artistes, des scientifiques et des thérapeutes, pour saisir ensuite comment on y recourt dans l’éducation et la formation, l’étonnement risquant d’y faire slogan et de se vider de son essentiel. Quel formateur est-il étonnant et d’où surgit une telle attitude professionnelle ? L’étonnement s’apprend-il et comment en vient-il à disparaître dans un « rien n’étonne » ? De telles questions sont soulevées, mêlant enjeux psychiques et sociaux.

 Publication récente

Voir aussi page “Articles 2011-2014”

Mireille Cifali,  L’efficace d’une alliance thérapeutique, Revue Langage et pratiques, 2014, n° 53, 25-30.

Télécharger l’article

Couverture du n° 53 de la Revue Langage et pratiques

Télécharger le numéro 53 en entier de la Revue Langage et pratiques

 Publication récente

Voir aussi page “Articles 2011-2014”

Mireille Cifali,  Brefs repères pour l’analyse professionnelle, in Revue de l’analyse de pratiques professionnelles : regards croisés, n°2, février 2014.

Cet article avait été publié en espagnol dans la Revue Cuadernos de Pedagogia, n ° 427, Barcelone, octobre 2012.

Publication récente

Voir aussi page “Articles 2011-2014”

Mireille Cifali, « Avoir de l’autorité » ? Se délester et construire, in Bruno Robbes, L’autorité éducative. La construire et l’exercer. SCEREN-CRAP-CAHIERS PEDAGOGIQUES, COL. “REPERES POUR AGIR”, 2013, p. 44-49.

Written on janvier 16th, 2014 , publications (mc) récentes Tags: ,

Publication récente

Voir aussi page “Articles 2011-2014”

Pour une poétique du savoir, in Revue Electronique Cliopsy,
n°10, octobre 2013

J’ai le plaisir d’annoncer la parution du numéro 10 de Cliopsy consacré à “Clinique et Ecriture”, et de mon article “Pour une poétique du savoir”.

Publication récente

Voir aussi page “Articles 2011-2014”

« Clinique du négatif : enseignement et formation en tensions »

J’ai le plaisir de vous signaler la parution des Cahiers de psychologie clinique n°41 dans lequel se trouve un dossier intitulé « Clinique du négatif : enseignement et formation en tensions » que nous avons coordonné Thomas Périlleux et moi-même.

Vous trouverez ce numéro 41 sur le site Cairn, ainsi que mon article “Chemin de lucidité : un pessimisme questionné”

Lire la suite »

Publication récente

Voir aussi page “Articles 2011-2014”

Le numéro 195 d’Education permanenteApprendre du malade” vient d’être publié. Il y contient un article que j’ai rédigé “Soins de la relation” et un entretien avec Jean-Philippe Assal et Anne Lacroix.

Publication récente

Voir aussi page “Articles 2011-2014”

Emmanuel Castille (ed.), Une autre image de l’organisation-mises en perspective analytiques, Paris, l’Harmattan, 2013.

Interroger l’organisation avec les concepts psychanalytiques n’est pas une chose aisée. Lorsqu’il s’agit de comprendre l’implication de l’inconscient dans les actions de décisions, les processus, voire dans le déterminisme organisationnel au sens large, il est difficile de trouver une réponse. Comment voir l’organisation à l’échelle du savoir analytique ?

Gilles ArnaudEmmanuel CastilleJean-Luc CerdinMireille CifaliMaryse Dubouloy
Ouvrage coordonné par Emmanuel Castille – Préface d’Yvon Pesqueux

Mireille Cifali, “Une subjectivité revendiquée et ses conséquences” (réédition).

 

Conférence publiée récente

Voir aussi page “Conférences”

Mireille Cifali, Grandir dans l’école:conditions institutionnelles, enjeux psychiques et dimensions relationnelles, Conférence publiée, Nantes, 2013.

Télécharger le document
Ou le consulter sur ce site, avec la vidéo de la conférence et le dialogue avec les participants.

 

Publication récente

Voir aussi page “Ouvrages”

Mireille Cifali et Françis Imbert, Freud und die Pädagogik, Mit Texten von Sigmund Freud, August Aichhorn und Hans Zulliger, Frankfurt, Brandes et Apsel, 2013, 192 p. (traduction de Beat Manz).

Traduction en allemand de l’ouvrage Freud et la pédagogie, Presses Universitaires de France, Paris, 1998.

Die Frage nach dem Einfluss des sozialen Milieus, des pädagogischen Umfeldes und der Autoritätspersonen auf die kindliche Psyche ist aktueller denn je. Cifali und Imbert diskutieren den Stand der psychoanalytischen Pädagogik und ergänzen den Band mit ausgewählten Texten von Sigmund Freud, August Aichhorn und Hans Zulliger.

Lire la suite »

Publication récente

Voir aussi page “Articles 2011-2014”

Nadine Fink et Nora Natchkova (éds), Histoires vives d’une Faculté, Lausanne, Antipodes, 2012.

Entretien avec Mireille Cifali Bega, p.189-195.

Cet ouvrage est une histoire plurielle d’un milieu ­professionnel particulier: une faculté de l’Université de Genève. Trente-trois récits édités d’acteurs et d’actrices de la Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation tissent un portrait, des années 1960 à nos jours, à la fois collectif et ­personnel, intellectuel et institutionnel de leurs parcours.

Lire la suite »

Publication récente

Voir aussi page “Articles 2011-2014”

Dictionnaire de psychologie et de psychopathologie des religions (dir. Stephane Gumpper et  Franklin Rausky), Bayard, 2013.

Article à propos de Théodore Flournoy

Phénoménologie religieuse

Ce dictionnaire dresse un  panorama exceptionnel des découvertes et des expériences cliniques sur les liens entre mystique et folie, les fondements psychiques du sentiment religieux, les phénomènes corporels comme la transe, l’extase, les stigmates ou les convulsions… Mais aussi les expériences collectives comme la danse de Saint Guy, le tarentisme, les épidémies de possession. Il présente  de façon claire les discours et savoirs scientifiques et religieux, les lectures médicales et psychiatriques.

Lire la suite »

Publication récente

Voir aussi page “Articles 2000-2012”

Loreda Perla, Scrittura e tirocinio universitario, Milano, FrancoAngeli, 2012.

Préface de Mireille Cifali , télécharger en français

Dimensione fondante l’accompagnamento didattico al tirocinio è la documentazione scritta che lo studente produce sulle attività svolte.

Lire la suite »

Publication récente

Voir aussi page “Articles 2011-2014”

Mireille Cifali, Ethique et éducation,  in Revista Interacções, Etica e educação, n° 21, 2012.

Télécharger l’article

 

Publication récente

Voir aussi page “Articles 2011-2014”

Parution des Cahiers pédagogiques n°500, Apprendre au XXIe siècle, octobre 2012.

Mireille Cifali, Faire vivre l’expérience d’apprendre.

Written on novembre 26th, 2012 , publications (mc) récentes Tags: , ,

Publication récente

Voir aussi page “Articles 2011-2014”

Mireille Cifali, Brefs repères pour l’analyse des pratiques professionnelles, in Revue Cuadernos de Pedagogia, n°427, Barcelone, octobre 2012.

Télécharger l’article en français

Télécharger l’article en espagnol

Publication récente

Voir aussi page “Ouvrages”

REEDITION

Mireille Cifali et Alain André, Ecrire l’expérience. Vers la reconnaissance des pratiques professionnelles, Paris, PUF, 2007 (2ème tirage, 2012)

L’écriture de l’expérience est prise entre des postulats contradictoires qui rendent son approche incertaine. Quels dispositifs, quels protocoles, quelle posture pour l’accompagnateur ? Comment situer cette écriture de l’expérience entre récit, analyse de pratiques et travail scientifique ? Comment arbitrer entre différents modèles, littéraire, scientifique… ? Cet ouvrage ne donne pas de recettes mais propose de nombreuses lectures et manières de s’y prendre pour écrire et faire écrire.

Lire la suite »

Publication récente

Voir aussi page “Articles 2011-2014”

Avec Bessa Myftiu, L’écriture de l’expérience en tant que dispositif formatif, in Education Science and Society, Competenza e professionalitàn°1, 2011.

Publication récente

Voir aussi page “Ouvrages”

Mireille Cifali & Thomas Périlleux, Les métiers de la relation malmenés. Répliques cliniques, Paris, l’Harmattan, 2012.

Les métiers de la relation – le soin, l’éducation, l’enseignement, la thérapie –  constamment, de même que les contextes dans lesquels ils s’institutionnalisent. Ils sont confrontés à une redéfinition qui parfois les malmène.

Lire la suite »

Mireille Cifali "Une carrière consacrée aux métiers de l'humain". Site propulsé par WordPress avec le Theme Adventure par Eric Schwarz
adapté par Gérard Jean-Montcler
Abonnez-vous aux Nouvelles et Articles (RSS) et aux Commentaires (RSS) - Recevez, par mail, les nouvelles du site.

Mireille Cifali

Une carrière universitaire consacrée aux métiers de l'humain