Mireille Cifali, Tenir parole. Responsabilités des métiers de la transmission, Table de dialogue organisée par le laboratoire RIFT, à Genève, le 30 novembre 2021. 

Vidéo

Written on mars 15th, 2022 , événements Tags: , , , ,

Le bienêtre à l’école, Cahiers pédagogiques, n°575, mars 2022.

Coordonné par Andreea Capitanescu Benetti et Maëliss Rousseau

La recherche en éducation met de plus en plus l’accent sur l’importance du bien­être à l’école, et les conditions à mettre en œuvre pour que les élèves persévèrent et réussissent scolairement, voire développent leur personnalité. Cela demande de faire émerger une relation apaisée entre les élèves, les enseignants, et les savoirs.

Entretien avec Andreea Capitanescu Benetti et Maëliss Rousseau, « Il ne faut pas opposer bienêtre et apprentissages ». 

 

Lors du colloque organisé par l’AGSAS,

à Paris les 2 et 3 octobre 2021, avec comme thème : LES MÉTIERS DE LA RELATION : L’ÉTHIQUE EN ACTES,

j’ai réalisée une conférence, enregistrée depuis chez moi, intitulée : « Éthique clinique des métiers de la relation : engagement de parole, préservation de subjectivité et prise de risques ».

Vous trouverez désormais cette vidéo sur Viméo
et
sur le site de l’AGSAS

 

Elle est accessible depuis l’argumentaire de ma conférence. 

Elle comprend 4 parties :
– Qu’est-ce que l’éthique clinique ?
– Le travail éthique et sa transmission : une urgence pour les métiers de la relation (à 14 mn)
– Le sentiment d’impuissance des professionnels (à 25 mn 30)
– Une éthique de la parole (à 36 mn 54)

 

Mireille Cifali, Tenir parole. Responsabilités des métiers de la transmission, PUF, 2020.

Nous sommes des êtres de langage. Dans les métiers de la transmission, Mireille Cifali nous rappelle l’essentialité d’une parole fiable, afin que le dialogue annoncé ne soit pas un vain mot. Dialogue engagé entre les professionnels qui souhaitent collaborer, inclure. Dialogue rompu quand on en vient à exclure. Avec parfois un monologue. Un silence laissant seul. Un jugement qui enferme. Avec nous, Mireille Cifali aborde l’art de tenir parole. Elle évoque la toujours présente violence vécue qui, par les mots, se transforme. Elle nomme les attitudes et les paroles qui assurent une position d’autorité, et non plus de pouvoir. Ainsi, un regard tendre peut se construire jusque dans les rencontres difficiles, pour la dignité de chacun. Dès lors, face au discours de l’efficacité s’inscrit la responsabilité qualitative de nos gestes adressés. Face à un futur avec ses rêves de scientificité, sa technologie, s’avancent nos craintes et nos soins. Afin de sauvegarder l’expérience et le temps d’apprendre.

flyer

Rencontre du Laboratoire LIFE,
du 4 avril prochain,
« Soigner le milieu, actualité et fécondité de la pédagogie institutionnelle »

Consulter le site du Laboratoire LIFE

et le site du Réseau de la Pédagogie Institutionnelle International

Lire la suite »

Anne-Marie Jovenet, Des silences sur soi aux dires des sentiments. Comment faire avec soi-même, Presses universitaires du Septentrion, janvier 2018.

Des enfants « trop silencieux » à l’école, des adultes qui racontent en riant leur souffrance lors d’un changement dans leur vie, des vieux dont l’attitude figée traduit un enfermement dans le silence, pourraient-ils passer du « silence sur soi » aux « dires des sentiments » ? Telle est la thématique dont l’auteur a l’ambition de s’emparer. Ambition, parce qu’embrasser une thématique large n’est pas de bon ton dans le monde scientifique.
Écouter le silence à différents âges de la vie, conduira pourtant l’auteur à une hypothèse tout à fait nouvelle sur la survenue de l’Alzheimer, sur la stigmatisation des élèves dont le silence est tantôt requis, tantôt rejeté, et sur la contrainte que fait peser le courant de la Pensée dite positive à ne laisser voir aucune faiblesse.
À quelles conditions le « dire ses sentiments » peut-il donc, apparaître ? De la réponse à cette question émergent bien des pistes d’action et de prévention pour les professionnels des relations humaines.

Le lien éducatif : contre-jour psychanalytique,

publié pour la première fois en 1994,
a eu un 6ème tirage en août 2017
aux Presses Universitaires de France.

Cet ouvrage s’adresse en priorité à ceux qui oeuvrent sur le terrain des métiers de l’humain : enseignants, parents, éducateurs, soignants… Les questions abordées, auxquelles ils sont quotidiennement confrontés, ne sont certes guère nouvelles – parole, agressivité, séduction, angoisse, violence, curiosité, sexualité, savoir, transfert, dépendance, institution, changement. Toutes sont épreuves et richesses d’enfance, épreuves et doutes d’adulte. Mireille Cifali prend le risque de mettre des mots sur ce que ces métiers savent parfois en silence. Elle qualifie de psychanalytique cette position qui permet aux praticiens, sans céder sur la complexité de leurs actes, de construire un savoir de l’intérieur.

 

Ecritures complices récentes

Voir aussi page « Productions complices »

Vous trouverez des articles d’Yves de la Monneraye 

sur le site de Patrick Robo  

à la page « Texte-amis », tout à la fin.

Il s’agit de :

« S’ouvrir à la parole entre enseignants »;
« Un point de vue de psycho-pédagogue sur l’évaluation »;
« Ton échec m’intéresse »;
« De voir à entendre ou les faits de parole en rééducation »;
« Sujet et analyse de la pratique professionnelle en formation initiale ».

Il y en aura d’autres dans les semaines et mois qui viennent.
Je vous les recommande.

Yves de la Monneraye est l’auteur de La parole rééducatrice. La relation d’aide à l’enfant en difficulté, Dunod, 2005.

Mireille Cifali "Une carrière consacrée aux métiers de l'humain". Site propulsé par WordPress avec le Theme Adventure par Eric Schwarz
adapté par Gérard Jean-Montcler
Abonnez-vous aux Nouvelles et Articles (RSS) et aux Commentaires (RSS) - Recevez, par mail, les nouvelles du site.

Mireille Cifali

Une carrière universitaire consacrée aux métiers de l'humain