– Henri Louis Go, Transmettre,

in Revue la Pensée d’Ailleurs, décembre 2020, p. 174-187. A propos de l’ouvrage S’engager pour accompagner. Valeurs des métiers de la formation, PUF, 2018,et de celui intitulé Préserver un lien. Ethique des métiers de la relation, PUF, 2019.

 

– Bruno Robbes« Cifali, M. (2019). Préserver un lien. Éthique des métiers de la relation »,

in Revue Recherche et formation [En ligne], Notes critiques, mis en ligne le 05 mai 2021

 

– Pablo Llanque Nieto, Tenir parole. Responsabilités des métiers de la transmission

in Revue Cliopsy, 2021/1 N° 25 | pages 181 à 184, mis en ligne

 

– Richard Etienne, Tenir Parole, Responsabilités des métiers de la transmission

in Cahiers pédagogiques, publié le 11 janvier 2021.

Henri-Louis Go et Xavier Riondet, A côté de Freinet, vol 1 et 2, Editions Universitaires de Lorraine, 2021. 

« Pourquoi s’intéresse-t-on encore autant à Freinet aujourd’hui? L’influence toujours vive de ce grand pédagogue ne cesse de nous interroger. La publication de la présente recherche va modifier en profondeur notre compréhension de cette pédagogie car elle en restitue toute la force et la complexité par un travail généalogique d’une ampleur inégalée.

En mobilisant des documents inédits et des sources sous-estimées, cet imposant travail (deux volumes), aux frontières de l’histoire et de la philosophie, nous fait comprendre les traces d’une expérience collective toujours sous nos yeux mais dont la signification a souvent été altérée par des commentaires un peu trop convenus. Il nous est aujourd’hui possible grâce à cette admirable enquête, adossée à des documents originaux, de découvrir des pans méconnus de l’œuvre d’Élise et Célestin Freinet.

La publication de ce bel ouvrage va assurément contribuer au renouveau des recherches sur le travail et l’expérience “des” Freinet. C’est donc avec joie et intérêt que j’accueille, dans la collection “Questions d’éducation et de formation”, ce regard jeté sur une œuvre qui constitue un patrimoine culturel exceptionnel, regard qui nous conduit dans un même élan à questionner nos conceptions actuelles de l’école. »

Eirick Prairat
Université de Lorraine
Institut universitaire de France

Maela Paul, Une société d’accompagnement. Guides, mentors, conseillers, coaches : comment en est-on arrivé là ?, Edition RP, 2021.

Depuis maintenant une vingtaine d’années, l’accompagnement constitue une référence obligée dans le paysage social et professionnel. Ce livre se propose d’éclairer ce qui se joue au travers d’une prescription massive à devoir être accompagné : comment en est-on arrivé à devoir accompagner une personne à être « autonome et responsable, sujet acteur de son parcours, capable de compétences et de projet » ?

Ce développement d’une « culture de l’accompagnement » est en réalité l’aboutissement d’une lame de fond dont les premières manifestations sont à rechercher à l’origine de notre modernité occidentale. Ce que cet ouvrage nous montre, c’est le tiraillement entre deux conceptions de l’humain en tant qu’individu et en tant qu’élément d’une société.

En s’engageant dans cette voie, l’auteure ne prétend pas retracer une histoire séculaire mais identifier des moments charnières de basculements, porteurs d’une reconnaissance accrue de la personne et en même temps d’un creusement possible de sa distance à la société dans laquelle elle doit vivre et travailler. Sans s’enfermer dans la chronologie, c’est à travers 7 « récits » que l’auteure nous montre cette longue histoire des idées et des pratiques sociales dont la « culture d’accompagnement » est l’héritière. Lire la suite »

Mireille Cifali, Préface

in Alain Dupont, Savoir agir et oser l’inclusion. De l’imprévisible à l’innovation en ingénierie éco-biopsychosociale, Editions des Deux Continents, 2021.

Written on mai 21st, 2021 , publications (mc) récentes Tags:

Alain Dupont, Savoir agir et oser l’inclusion. De l’imprévisible à l’innovation en ingénierie éco-biopsychosociale, Editions des Deux Continents, 2021.

Cet ouvrage, à partir de la trajectoire de son auteur, nous invite à découvrir l’œuvre de transformation d’institutions en transition. Nous apprenons com- ment de manières expérimentales dans la pratique quotidienne par l’observa- tion et la formation, on accède à la philosophie de la Valorisation des Rôles Sociaux (VRS) et au génie du projet de réalisation personnel (PRP), dont l’objectif est d’accompagner les personnes en difficulté psychosociale dans l’inclusion professionnelle et sociale.

« Savoir agir et oser l’inclusion » démontre que les projets d’entreprises sociales sont des moyens essentiels permettant de mettre en évidence combien les murs séparant ces mondes – la production et l’assistance, l’intérêt économique et la justice sociale, les lois strictes de l’économie et les coûts sociaux – sont problématiques. Le terme «entreprise sociale» est un oxymore; l’entreprise sociale réconcilie ces mondes. Elle transforme cette séparation en échanges réciproques et en synergies d’où ils peuvent sortir enrichis. L’entreprise so- ciale est une utopie du réalisable : une « pratique de l’utopie ».

Nous espérons que les lecteur-trice-s pourront s’inspirer des éléments rassemblés ici, être invité-e-s à la réflexion et seront stimulé-e-s par cet ouvrage pour oser innover et oser avec elle inventer son projet de vie afin qu’elle devienne à la fois auteure et actrice.

Préface Mireille Cifali
Avant-propos Martine Ruchat

Mireille Cifali, Démarches cliniques, Revue  L’Erre. Audaces cliniques, n°35, mai 2020, pp. 7-17.

A partir d’une conférence donnée le 23 novembre 2010 à Paris organisée par la FNAREN.

Vous pouvez lire sa dernière version ici.


Les questions à partir desquelles la conférence s’est structurée peuvent être consultées dans le n° de la revue, aux pages 44-47.

Gilbert Trolliet, Le Fleuve et l’Etre. Choix de poèmes (1927-1978), Mercure de France, 2021.

Edition établie par Jean-Christophe Contini. 

Salué par la critique suisse romande de son époque, Gilbert Trolliet (1907-1980) fut le fondateur et animateur de nombreuses revues, en particulier Raison d’être (1928-1930) à Paris, et Présence (1932-1936) paraissant à Genève et à Lausanne. Marqué par le surréalisme et l’existentialisme, son œuvre poétique se compose d’une trentaine de recueils. Présentée par Alain Borer et postfacée par Valère Novarina, cette anthologie propose un choix de poèmes écrits entre 1927 et 1978.

Written on mai 19th, 2021 , écritures complices récentes Tags: ,

Mireille Cifali "Une carrière consacrée aux métiers de l'humain". Site propulsé par WordPress avec le Theme Adventure par Eric Schwarz
adapté par Gérard Jean-Montcler
Abonnez-vous aux Nouvelles et Articles (RSS) et aux Commentaires (RSS) - Recevez, par mail, les nouvelles du site.

Mireille Cifali

Une carrière universitaire consacrée aux métiers de l'humain